Dans la Série des Mystifications

La Corruption d’Etat

Javellisés et complètement usés de par une utilisation hypocrite destinée  uniquement à l’excitation et la stimulation de l’orgueil national, les notions de souveraineté et de patriotisme militants n’ont plus aucune emprise, pire, aucune signification au sein de la jeunesse algérienne ou la trituration, le malaxage du faut projet de loi destiné à criminaliser le colonialisme français adossé à toutes ces  rançons politico-économiques accordées par le Pouvoir algérien à la France a  fini par totalement convaincre de la nauséabonde réalité de la françalgérie.

Notre regard ne peut malheureusement embrasser plus que l’enveloppe de cette mixture, persuadés que nous n’aurons jamais accès aux éléments de la recette, bien plus consistants car scellant la composition du produit colonisant, mais cela suffit à montrer que la soumission du Pouvoir algérien au tuteur Français est tellement avérée que c’est de raison que les  Algériens se posent bien des questions  sur la réalité et l’état de l’indépendance nationale d’aujourd’hui.  

Sur le plan économique, nous passerons sur les déclarations de ceux qui n’escomptent pas mais prétendent s’attribuer (une exigence à peine voilée) plus de 50 milliards de dollars de la cagnotte mise sur la table par le pouvoir algérien dans le cadre du nouveau quinquennal ‘’de développement ‘  mais depuis Alstom combien d’autres entreprises françaises ont échappé au dépôt de bilan par la grâce algérienne? Combien d’études inutiles, passées et en cours au cout exorbitant vont-elles aller mourir dans les tiroirs poussiéreux de fonctionnaires zélés ? Pour l’anecdote, rappelons la bonne aventure de l’Entreprise canadienne Norton qui après avoir déposé son bilan, s’est mise sous la protection de la loi américaine sur les faillites. Deux mois après, à l’encontre de tous bon sens commercial et de toutes les lois algériennes en vigueur et notamment du code de marché, la SNTF (société nationale de transport ferroviaire, bien algérienne quant à elle) attribue un marché de l’ordre de 500 millions d’euro à la filiale Norton France. Cette filiale bien française de la mère canadienne, se devait de conserver son potentiel humain et poursuivre son activité disposant d’un carnet de commande rempli par l’Algérie. D’un autre côté, comprenne qui veut la décision de retoucher à la loi sur les hydrocarbures. Elle doit devenir, à en croire le ministre du secteur, plus attractive pour les grandes sociétés pétrolières internationales et l’Algérie pourra en contrepartie du manque à gagner (attribué pour ‘’l’appât’’) augmenter sa production de 300 000 barils jour, pillant encore plus des ressources non renouvelables, pour au final, simplement augmenter des réserves de changes destinées pour plus de 75% aux marchés occidentaux dont les économies en crise menacent ruine.

Sur le plan politique et pour autant, le ministre des affaires étrangères justifiant son audition par l’assemblée française, affirmait avoir lui-même demandé à être reçu par cette assemblée. Mais pourquoi française et aujourd’hui américaine et non malienne ou nigérienne bien engagées elles aux côtés du gouvernement du ministre en question dans la lutte alibi contre le terroriste au sahel ? Qu’est ce qui justifie par ailleurs ce soudain et subit rapprochement en cours avec le voisin marocain? Et, cerise sur le gâteau, cette scandaleuse intervention relative au profit de la France du premier ministre algérien concernant les crimes de la France en Algérie et dont certains observateurs affirment que le commis était mandaté. Auquel cas, pourquoi toute cette vassalité des mandataires à la françalgérie ?

Il semblerait à en croire des sources diplomatiques que les occidentaux, la France et l’Amérique en tête, ne sont pas très convaincus sur le bienfondé des réformes engagées par l’Algérie qui s’en tient à sa démarche affirmant avec l’appui de l’alliance présidentielle et du PT que pour cause de spécificité dictatoriale, ne point craindre un printemps et encore moins un été arabe. Et là réside tout l’enjeu de la participation aux législatives à venir. La participation sera assimilée comme la confirmation de l’adhésion populaire à la démarche du pouvoir et partant l’affirmation de la dictature dont les gérants ne lâcheront jamais la direction du pays et ce jusqu’à son agonie. Vingt ans durant, et à l’ombre d’une dictature féroce ou la torture et la mort, le clientélisme et ses corollaires l’incompétence et la corruption furent érigés en instruments ou leviers de direction, s’est constituée une caste de soumis. Une caste d’incultes ne reculant devant aucune morale, aucune valeur universelle ou nationale, ne demandant qu’à servir pour rester en place quitte à envelopper de la dignité algérienne bafouée et humiliée le prix politique et pécuniaire offert aux tuteurs.

Dans ce cadre, cette caste peut-elle arrêter de dépouiller et de dépecer le pays, renonçant à l’appui des tuteurs? Au demeurant, que fait-on du lourd sacrifice du peuple algérien cent trente ans durant ? Que fait-on du sacrifice du million et demi de martyrs de la révolution de 1954? Existe-t-il vraiment un pouvoir caché en Algérie (à en croire S.A.GHOZALI un de ses harkis selon ses propres aveux) qui ne serait (le Pouvoir caché) en définitif que le gouverneur général en Algérie du pouvoir français, bien visible lui, quand il empoche nos milliards sans contrepartie et  nous impose sa politique ? Monsieur BOUTEFLIKA qui affirmait à l’ouverture de l’année judiciaire, devant les magistrats donc des représentants de la justice algérienne (institution de souveraineté) sans que nul ne s’en offusque, que personne ne dictera à l’Algérie sa politique (lorsque les faits dévoilent l’ampleur de la soumission) mettait à jour, pour des raisons inavouées, d’un côté les injonctions des tuteurs et expliquait de l’autre et  à sa façon, que le Pouvoir réel du pays tout comme sa vitrine étaient ligotés et que les différents clans devaient comprendre et faire avec, dans une totale solidarité pour la survie de l’ensemble. Et, à l’intérieur de tout ce désastre, cette caste toute honte bue, s’apprêterait  à célébrer les festivités du cinquantenaire d’une indépendance,  rendue par le fait du prince fantomatique, transparente, en somme toute virtuelle.

Pour autant et au finish,  cette caste peut-elle à travers des réformettes plus débiles les unes que les autres faire croire aux algériens sa disponibilité, son aptitude, son ambition et sa volonté de conduire le pays à l’alternance au pouvoir à travers des élections libres et transparentes ? Peut-elle dans ce sens sans révolution faire de son peuple la source du pouvoir et partant le garant de la souveraineté ? Vendue, la souveraineté algérienne, nous renseignent les agissements du Pouvoir, ne sera ni reprise ni échangée.

 

Djaffar Echelfi

Français

Commentaires

SALEM OIHALIKOUM
mes freres fil lah je suis de lille .allah yanssour el-islam amine
salem oihlikoum

ca dure depuis 1990 la france fait l impossible pour que le peuple restera toujours sousdeveloppe puisque durant les annees 90 la france a donner ordre a ses fils restes en algerie de tuer tout les intelctuels algeriens a mon avis c est la france qui gouverne l al gerie par l intermediaires d une mafia puisque il suffit simplement de voir ou se trouve le peuple algerien aujourd hui un gouvernement mafieux a fait de notre peuple une societe mafieuse et il continue de detruire la patrie petit a petit a mon avis l algerie ne trouveras son salut qu apres le depart de cet mafia 200000 victimes et ca continu la france est toujours en algerie et c est la france qui a arreter les elections en algerie et c est la france qui a tuer toutes ses victimes en algerie puisque en arretant les elections ils ont dit non a la vraie indepandence de notre chere patr ie c est ca la verite que l on veut masquer

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.
1 + 0 =
Solve this simple math problem and enter the result. E.g. for 1+3, enter 4.