LE CHEIKH ALI BENHADJ EN DANGER ?

     Depuis le début du mois de mai, le Cheikh Ali BENHADJ fait l’objet d’une filature soutenue. En effet,  trois véhicules banalisés, simultanément ou en relais le suivent dans ses moindres déplacements. C’est depuis la station de métro de Hai El Badr située en face du domicile du Cheikh que s’organise la filature. La manœuvre semble si grotesque (voulue ?) que les véhicules en question furent filmés à l’aide de portables par des voisins et furent du reste mis en ligne sur le site personnel du Cheikh.

Ce dernier, à fait part à l’officier commandant le poste de police de la station de métro en question qui affirme ignorer complètement l’existence de cette filature en promettant d’en faire part à ses supérieurs. Même réponse du commissaire de police de l’arrondissement de Hai El Badr et des officiers chargés eux ouvertement de la surveillance du Cheikh depuis sa sortie de prison.

Entre temps, la filature se poursuit et la plainte du cheikh n’a eu aucun effet sur le terrain faisant craindre une nouvelle fois pour sa vie après l’épisode rocambolesque du candidat au meurtre venant de Sidi Bel Abbes dont nous nous sommes déjà fait l’écho. Si les représentants de la police officielle du quartier ignorent tout de cette situation, que ne font-ils pour arrêter et contrôler les véhicules incriminés ? A en croire les médias, le premier ministre aurait dissout en avril dernier par décret un corps de police politique dont les Algériens ignoraient l’existence et continuent à ce jour d’ignorer l’encadrement de cette structure et sa position dans l’organigramme de la DGSN, faisant fortement craindre, eu égard à l’action dirigée contre le Cheikh Ali BENHADJ que le corps dissout possédaient des clones qui eux sont toujours en activité.

 

Dans cette fausse guerre des clans, ou la résultante néfaste de l’ensemble des scandales ayant secoué  le pays semble principalement dirigée contre le Chef de l’Etat (d’où son AVC ?) pour l’infléchir dans quelques positions (Constitution ?) permettant la mise en œuvre d’un scénario planifié, la Direction du Front Islamique du Salut craignant que le schéma synoptique de la manœuvre  pourrait également intégrer la mise à mort du cheikh Ali BENHADJ tient expressément à en informer l’ensemble des ONG nationales et internationales, ainsi que l’ensemble des communautés nationale et internationale sur les dessous éventuels de cette filature  La Direction du Front Islamique du Salut  tiendra pour responsable le pouvoir algérien contre toute action dirigée contre le Cheikh Ali BENHADJ.

 

Français

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.
10 + 1 =
Solve this simple math problem and enter the result. E.g. for 1+3, enter 4.